Stranger Things saison 2

Vous avez forcément du entendre parler de Stranger Things. Que ce soit lors de la découverte de la première saison, ou pour le lancement de la seconde saison. D’ailleurs, vu toute la communication qu’ils ont fait autour, il fallait vivre en ermite pour réussir à ne pas en entendre parler (et pas sûr que ce soit une si bonne chose, mais c’est un autre débat).

Pour rappel, le pitch de Stranger Things c’est une bande de potes dans les années 80 dont l’un d’entre eux à disparu et qui en plus découvrent une fille de leur âge assez étrange; du genre à provoquer des phénomènes assez incroyables. Fan de Spielberg, nostalgiques des Goonies, et joueur de jeux de rôles, vous avez là votre série doudou !

Mais en dehors du fait que la série joue sur notre corde sensible, elle nous proposait une histoire inédite, avec de très bons acteurs au service de leur personnage, une ambiance prenante enfin bref, tous les ingrédients pour la binger-watcher (ça se dit ça ? On va dire que oui).

Et si ça fonctionnait du tonnerre, je m’inquiétais un peu pour la suite. Car vu l’énorme succès que la première saison a connu, bien sûr qu’ils allaient nous faire une suite (on a même déjà des infos sur la saison 3, c’est dire).

Je ne vais pas faire durer trop longtemps le suspens : j’ai aimé cette deuxième saison. J’ai aimé retrouvé des personnages connus, découvrir Will un peu plus, en voir certains bien évoluer, revoir ces adultes qui ont déjà vécu des histoires pas toujours simples (oui je parle de toi Hooper)… Et des personnages féminins très bien écrits aussi !

Alors oui, elle est un peu plus lente que la première saison. Oui il y a clairement du fanservice, par moment un peu trop. Oui, un des épisodes parait sorti de nul part, comme pour justifier un futur spin off (affaire à suivre). Mais j’ai passé un super moment.

Je crois qu’on manque de bonnes séries de science fiction, et j’apprécie toujours autant de pouvoir me plonger dans un univers aussi dense. Contrairement à Thor Ragnarok où j’ai un peu eu l’impression d’avoir perdu du temps, j’ai adoré les heures passées avec ces gamins !

(Dessin de Eleven par Timothée Graveline)

 

Share your thoughts