De la difficulté de trouver sa place

Longtemps, j’ai cru que je devais suivre un certain chemin. Faire de longues études, trouver un boulot stable qui me rapporte suffisamment d’argent pour ne manquer de rien et partir à l’étranger une fois par an. N’ayant pas de difficultés scolaires, j’ai pu suivre ce parcours sans trop me poser de questions. Bac +5, un CDI signé l’année qui suit ce diplôme, et même un appartement acheté, ma vie semblait agréable et toute tracée.

Mais, parce qu’il y a un « mais » sinon il n’y aurait pas d’histoires, je me suis retrouvée un jour à me poser des questions. Pourquoi est-ce que je me levais chaque matin ? Juste pour obtenir ce chèque à la fin du mois ? N’y avait-il rien d’autres qui pouvait me faire vivre ? Pas forcément financièrement mais humainement, émotionnellement ? Ces questions, je me les pose encore. Et je n’ai pas de réponses à y apporter. Mais j’essaie d’y répondre petit à petit. D’abord en changeant des choses d’un point de vue professionnel. Essayer de trouver le juste équilibre entre ce qui permet de manger, et ce qui permet de se développer.

En ce moment, j’écris de la fiction pour « moi » mais aussi des articles pour alimenter les espaces de discussion de clients ; je prends aussi des photos pour eux, pour leur compte instagram par exemple et je vais d’ailleurs me mettre encore plus à la photo et à la vidéo (j’ai deux projets à développer, j’ai hâte !) ; je travaille aussi dans un tout autre secteur qui me permet d’avoir des « collègues » et de ne pas rester chez moi. Cet équilibre est bon d’un point de vue humain, j’aime mon quotidien, mais financièrement j’ai du faire des concessions.

Alors je continue de regarder certaines offres d’emploi, essayant de trouver celle qui me ressemble, celle qui pourra me faire vibrer. Et quand j’en vois qui y ressemblent, j’hésite. Est-ce vraiment la bonne ? Est-ce que je tente ?

Décidément, j’ai plus de questions que de réponses….

Et vous ? Est-ce que vous avez trouvé votre équilibre ?

2 Comments

Join the discussion and tell us your opinion.

Gregreply
jeudi at 04:12

C’est un peu le mal de notre génération (les 25 – 35 ans). On ne veut pas de la vie classique et ennuyeuse mais néanmoins stable de nos prédécesseurs, mais on ne sait pas (pour le moment) par quoi la remplacer. J’ai encore du mal à trouver le juste équilibre aussi mais j’ai de plus en plus d’exemples de gens autour de moi qui y sont arrivés, et c’est bien motivant !

Guillaumereply
vendredi at 11:12

On sent en effet que tu te poses des questions dans cet article ! Et moi aussi, je m’en pose pas mal. Pour l’instant, je capitalise sur l’épanouissement que m’apportent mes activités en podcast. Je compte bien continuer à les développer. Après, dire que j’ai trouvé un équilibre… c’est peut-être un peu tôt.

Leave a reply