Farland Les seigneurs des runes

Les Seigneurs des Runes

De la fantasy avec un système de magie original. Je le répète : de la fantasy avec un système de magie ORIGINAL (dans le sens de nouveau, pas copié, novateur et surtout cohérent !).

Lecteur de fantasy tu sais comme c’est rare (et ce qui est rare est précieux, donc ce livre est précieux CQFD) (oui je connais les limites de ce raisonnement, le sophisme, tout ça).

Au lieu de nous égarer, revenons sur ce système. Le coeur de celui-ci est la capacité de pouvoir donner (et donc recevoir) les attributs d’une autre personne ou animal. Attributs dans le sens rôlistique du terme, c’est à dire l’Endurance, l’Intelligence, le Métabolisme, le Charisme, etc d’un autre être vivant.

Le donneur est appelé le « Dédié », il va être totalement amputé de l’attribut donné (donner son agilité revient pratiquement à être paralysé, donner son charisme entraine une perte de sa beauté mais aussi un dégoût de soi…) et sera donc privé de cet attribut jusqu’à la fin de ces jours ; la seule façon de le récupérer étant la mort de la personne ayant reçu le don. L’inverse fonctionne aussi : quand le Dédié meurt la personne ayant reçu son Don le perd.

Et pour le coup, ce système de Don (dont bénéficie largement la noblesse et la chevalerie comme vous vous en doutez) va influencer sur les tactiques, notamment en temps de guerre.

Va t-on attaquer un roi qui bénéficie de nombreux Dons de façon frontale, ou va t-on d’abord chercher à l’affaiblir en tuant ses Dédiés ?

En plus de ce système original (et qui sert VRAIMENT l’histoire), on a un monde qui a du vécu, des légendes, une mythologie, des coutumes pour chaque région, un vrai passé qui ne demande qu’à être exploiter et explorer.

Farland seigneurs des runes critique avis

L’histoire par contre est assez « basique » : un prince tout propre, une princesse toute innocente, un magicien / guide puissant contre un méchant qui envahit leur territoire ; mais résumé de cette manière, beaucoup de pitch se ressemblent. Pour l’instant, il y a quand même des nuances dans certains personnages, l’univers n’est donc pas complètement manichéen. Le système de magie n’est pas adopté de bon coeur par tous (même pour les personnages nés du bon côté), c’est intéressant de voir comment certains rationalisent ce système pour l’utiliser sans remords, ou comment d’autres cherchent un moyen de ne pas profiter des autres, sans non plus devenir un seigneur faible qui ne peut assurer son statut.

Je n’en suis qu’au deuxième tome (sur sept), à voir si je reste autant accro que maintenant ! Autre détail qui rend le livre difficile à lâcher : le tome 1 se déroule sur une petite semaine, l’action est condensée, sans longues descriptions de balades et / ou de voyages (ce qui peut rebuter certains).

Pour conclure, je recommande chaudement et je retourne à mon Kobo !

Pour en savoir plus, direction le site de Pocket 

1 Comment

Join the discussion and tell us your opinion.

Arthurreply
février 16, 2015 at 03:02

Merci pour la découverte. Sais-tu où je peux le trouver au format epub ou ebook ? S’il te plaît.

Pas qu’il soit cher, au contraire, mais plus pour une question de place 😉 surtout que je suis prêt à le payer ! J’ai fais une tite recherche sur Google, mais je n’ai vraiment trouvé mon bonheur.

Merci d’avance

Leave a reply